Chapi Montagne

28 octobre 2017

Enfin de vrais varappeurs!

P1000148

Le salève, petites varappes, la nationale: AD-/3b/220m

Réalisé avec Youri le 28 octobre 2017

PHOTOs

Encore un week-end d’automne magnifique en perspective, mais je me suis blessé au cou suite à une chute « intelligente » à la salle de blocs, alors je ne me sens pas au top pour envoyer du 6c… Youri est aussi partant pour faire un truc tranquille à la journée. Il propose d’aller grimper la petite varappe au Salève, une voie à mi-chemin entre randonnée et escalade, une bonne idée ! Nous nous retrouvons sur le parking du Coin à 13h, puis prenons le chemin derrière les tennis comme indiqué sur le topo. Malheureusement, nous ratons la bifurcation vers le départ de la voie, ce qui nous vaut une petite promenade à travers la forêt « ambiance Bauges » avec les branches qui fouettent le visage et les chamois qui nous jettent des pierres… Avec un peu de jugeote, nous finissons par trouver le départ (confirmé par une des photos que j’avais récupérées sur c2c). Je propose à Youri de prendre la tête. Il veut emmener sa fille dans la voie, alors autant qu’il prenne confiance pour la prochaine fois. Comme indiqué sur c2c, la dalle de Schmölitz a subi un gros éboulement. Nous ne traînons pas dans le coin. Nous traversons vers le Pas d'Aral, où Youri pose un petit friend pour se rassurer (il faut dire qu’il grimpe en basquet !). Rapidement, nous atteignons la cheminée Guttinger. Le rocher est tellement poli par les générations de varappeurs qui sont passées par ici que nous grimpons sur du marbre ! C’est l’un des seuls moments un peu grimpants de la voie. Après avoir traversé une vire sur la gauche et grimpé une fissure, nous arrivons à une petite gorge où je me mouline sur un arbre pour descendre les trois mètres de désescalade un peu scabreux. Youri poursuit sur le pilier suivant par un petit passage un peu grimpant et ultra protégé. Un dernier pas, et nous avons terminé les difficultés. Reste à trouver le Trou de la Mule qui selon le topo est improbable si nous ne sommes pas avec un connaisseur. Bêtement, nous suivons les traces sur le rocher, comme une ligne blanche qui nous indique la direction, et au final, Youri tombe un peu par hasard sur le fameux trou. Nous le passons et arrivons dans une grotte qui débouche au-dessus du sentier des étiollets, très amusant! Nous pourrions redescendre maintenant, mais je suis soudain atteint par une crise de « Faroukite », je veux absolument aller au sommet ! Youri habitué à ce genre de crise aiguë chez ses camarades, ne résiste pas. Nous partons en direction du sommet du Salève. A mesure que nous approchons du but, nous croissons de plus en plus de randonneurs qui arpentent les nombreux sentiers du Salève. Il fait tellement beau que ce serait dommage de se priver d’une belle randonnée. Au sommet, nous ne regrettons pas notre dernier effort, car la vue sur le massif du Mont-Blanc est splendide. Ma crise de « Faroukite » étant passée, nous redescendons par le sentier des étoillets, à l’écart de la foule. Le sentier nous réserve quelques petits passages ludiques qui s’associent parfaitement avec l’ambiance de la voie de montée. Nous retrouvons le parking à 17h30, bien contents de notre petite escapade. Maintenant, nous pouvons dire que nous sommes de vrais varappeurs. 

Posté par fchapi à 09:03 - Escalade - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    attention crise !

    salut les amis !
    alors comme ca on fait des crises ! faut arrêter tout ca tout de suite et se mettre à la couture ou au jardinage !
    sympa la vue sur le lac et le mb !
    Faut pas faire le zouave en salle de bloc ! fais comme moi, tu tombes en roller par ex ....

    bises

    Posté par farouk, 30 octobre 2017 à 17:06

Poster un commentaire