Chapi Montagne

28 mai 2017

Fantastique!

IMG_2544

Mont-Blanc: 3 monts et face nord (D/S4/4.2/E2 1600mD+ 2800mD-) 

Réalisé avec Youri, Philippe, Claudine et Marc le 28 mai 2017

PHOTOs

L’année dernière lors d’une nième mesure du Mont-Blanc, Farouk avait descendu la face nord du Mont-Blanc et était revenu enchanté par une superbe descente toute en poudreuse. Alors quand Philippe me dit qu’il va au Mont-Blanc à ski le WE suivant avec des alpinistes « débutant ++ », je me dis que c’est l’occasion de se faire cette descente si bien vendue par Farouk et en plus à un rythme normal (pas celui de Philippe !). Youri profite aussi de l’occasion pour se joindre au groupe. Nous sommes donc 5 avec Claudine, Marc, Philippe, Youri et moi.

Nous partons du refuge des Cosmiques à 2h00. Le refuge est presque plein. Les cordées sont soit à ski comme nous soit à pied. Je fais cordée avec Youri. Nous grimpons le Tacul par une belle trace de ski jusqu’à la première rimaye, où c’est la cohue. Les types passent cul à cul sans corde, en particulier un groupe de britanniques qui visiblement ont oublié leur légendaire discipline pour faire la queue. Puis, nous poursuivons à pied jusqu’à la rimaye suivante avec les skis sur le dos. Les britanniques, nous font encore une belle démonstration de stupidité pour passer la difficulté. Si le pont de neige cède, je me dis que nous aurons droit à un joli carton plein… Nous remettons skis. Philippe, avec son groupe, préfère poursuivre à pied. Malgré la manip, nous avons fait le bon choix, car nous pouvons doucement glisser jusqu’aux pentes du mont Maudit après le passage de l’épaule du Tacul. Je découvre avec plaisir que la pente du mont Maudit est tracée à ski. Pendant que nous grimpons, le soleil se lève et nous offre un magnifique panorama de couleurs chaudes. La dernière section pour passer l’épaule du Maudit est tracée avec des grosses marches. Nous sortons sans difficulté et le Mont-Blanc apparait sous nos yeux dans les lueurs de l’aube. Magnifique !

20170528_060232

Nous poursuivons à pied jusqu’au col de la Brenva où nous prenons une bonne pause pour boire, grignoter et nous tartiner de crème solaire (ça va chauffer!). Claudine nous rejoint. Je lui propose de s’associer à notre cordée. Marc commence à souffrir de l’altitude et va déjà moins vite. Nous poursuivons encordés à trois jusqu’au pied des dernières douces et interminables pentes du sommet, où nous remettons les skis pour avancer en autonomie.

A 8h45, j’arrive au sommet, plutôt en bonne forme, suivi de près par Claudine. Youri arrive une dizaine de minutes après. La vue du Mont-Blanc est splendide. Tout est dégagé. Il n’y qu’une trentaine de personnes au sommet, alors on peut profiter tranquillement de notre moment. Nous admirons la vue tout en grignotant un peu en attendant Philipe et Marc. Mais à force d’attendre, nous nous demandons si finalement, ils n’ont pas renoncé. Nous chaussons nos skis pour redescendre (en plus il commence à faire froid). Rapidement, nous croissons Philippe et Marc qui avancent doucement mais surement. Nous proposons de les attendre plus bas au soleil. Youri commence à être brassé par l’altitude.

Une bonne demi-heure plus tard, nous sommes tous prêts à descendre la face nord. Marc est fatigué mais je l’invite à se préparer à enchaîner une bonne partie de la descente pour réduire le temps d’exposition sous les séracs. Une nuée de skieurs descend la face nord par tous les itinéraires possibles. Perso, je suis la trace classique pour cette première descente. Il y a déjà assez de risques à gérer avec le groupe. Nous passons rapidement la zone exposée par la rive droite des séracs, puis prenons une nouvelle pause sur le grand plateau. Il nous reste encore 1800m de dénivelé à skier. Incroyable !

20170528_110222

La neige est loin d’être poudreuse mais c’est skiable. Nous évitons quelques belles crevasses à l’approche du refuge des grands mulets. Puis nous nous retrouvons à faire la queue pour passer une zone très crevassée à la « Jonction ». Bon an, mal an, nous arrivons à rejoindre le téléphérique du plan vers 15h00 sans trop marcher. Chapeau bas pour Claudine et particulièrement Marc qui ont encaissé cette très longue et éprouvante course dans la bonne humeur. 

Enfin, Youri, le penseur de Rodin des neiges, vient de faire une des courses qu’il s’était fixé de faire dans sa carrière d’alpiniste, et je suis bien content de l’avoir accompagné. Nous pourrons partager ce souvenir lors de nos vieux jours.

Posté par fchapi à 09:20 - Ski de randonnée - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Bravo
    Je suis fier de vous !!

    Posté par Farouk, 30 mai 2017 à 12:21
  • merci pour ce passionnant CR. Un bravo tout particulier à mon frère et ma sœur

    Posté par mamiechante, 01 juin 2017 à 17:02

Poster un commentaire