Chapi Montagne

07 juin 2015

Mais où sont les danseuses de Samba?

2015-06-07 13

Pointe Vouilloz : Le premier matin du monde ED+/350m/7a+

Réalisé avec Nico le 7 juin 2015.

PHOTOS

Enfin, pour une fois, Nico accepte de grimper une voie que je lui propose. Bon, à force de grimper avec lui, j’ai compris qu’il fallait au moins deux longueurs 7a pour susciter son intérêt. Depuis assez longtemps, j’ai envie de grimper sur le pain de sucre aux Perrons, mais mon niveau actuel en tête ne me le permet pas vraiment, c’était donc l’occasion. Je propose « le premier matin du monde », une voie ED+ avec des 6c en pagaille, un 7a, et un 7a+, bref une voie vraiment hors de ma portée, malgré tout la grimpe s’annonce belle. Mais Pourquoi le pain de sucre aux Perrons me direz-vous? Parque cela me rappelle le pain de sucre de Rio de Janeiro et mon occasion manquée de gratter ce rocher qui plonge dans l’océan…

8h00, en arrivant sur le parking du barrage d’Emosson, c’est la foule. Oups… J’espère que notre voie ne sera pas assaillie par une horde de grimpeurs. Vite on se met en marche. Le topo indique 1h45 pour l’approche, Nico vise 1h30. Le rythme est soutenu. Rapidement de grosses perles de sueurs dégoulinent de mon front. Nous sommes en deuxième position. Puis j’entends des voies. Deux jeunes derrière moi me rattrapent progressivement. J’accélère mais rien y fait, je me fais doubler sur la montée de la moraine « J’aime pas les jeunes, surtout quand je me fais gratter alors qu’ils discutent !». Quand j’arrive au pied de la voie, je suis trempé, pourtant il ne pleut pas, nous avons mis 1 heure pour l’approche… Sur mes conseils, les jeunes partent dans « squatteur de lune ». La cordée devant nous a pris un autre itinéraire. Nico et moi sommes donc seul dans notre voie. Cool.

Première longueur 6a+, c’est pour moi, rien à signaler. Nico poursuit dans le premier 6c+, une dalle suivie d’un petit passage bien raide. A ma grande surprise, j’enchaine tous les mouvements. En retrouvant Nico au relai, je suis super content, c’est mon premier 6c+ enchainé, reste à faire ça en tête. Troisième longueur, un beau dièdre en 6c suivi d’un petit devers. J’enchaine tous les mouvements (sauf un à cause d’un cablé récalcitrant que je n’arrive pas à retirer). Cool ! Je sens que je progresse et puis je me sens bien mieux sur le gneiss que sur le calcaire. Quatrième longueur 6a+, c’est pour moi, un beau dièdre facile à protéger, tout ce que j’aime. Je poursuis dans le 5b suivant pour faire relai au pied du 7a+. Les choses sérieuses commencent. Nico grimpe la première partie avec beaucoup d’aisance, c’est en parti sur des knobs et le long d’une fracture du rocher. Puis vient le pas de 7a+, très fin après une traversée sous un bombé, Nico chute trois fois avant de réussir. Je tremble à l’idée de me lancer dans cette longueur. Je me défonce sur la première partie. Tout va bien. Par contre, le gros pas de 7a+ est hors de portée pour moi, je tire sur les clous pendant que Nico me monte au treuil… Longueur suivant, un 6b qui pourrait être dans mes cordes, mais ruiné par le 7a+, je laisse Nico partir devant. Heureusement, car une petite erreur d’itinéraire nous fait passer dans une section bien plus difficile (faut passer à gauche du clou et ne pas viser le piton!). Huitième longueur, 6c en dièdre puis paroi raide, j’enchaine tous les mouvements sauf le dernier (un peu par fainéantise…). Neuvième longueur, 7a, un autre gros morceau : dalle, dièdre, petit surplomb tout y est. Nico enchaine avec classe. Je fais presque tous les mouvements après plusieurs tentatives, notamment sous le petit toit ! Dixième longueur, 6a+, je suis rincé ! Je laisse Nico poursuivre en tête. La dernière longueur en 6c est un passage raide sur 5 mètres puis facile. Il est 15h00 quand nous arrivons au sommet, mais, déception, il n’y a pas de danseuses de samba sur ce pain de sucre, juste un grimpeur fatigué qui a très très mal aux pieds…

Après les rappels (dans squatteur de lune), nous retournons à la voiture au pas de course pour éviter l’orage. Encore merci à Nico pour cette belle voie.

 

Posté par fchapi à 15:31 - Alpinisme - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Cotations stratosphériques ... ça fait rêver !

    Posté par Philippe, 08 juin 2015 à 18:22

Poster un commentaire